Le point Vétérinaire n° 248 du 01/08/2004

RÉTROVIROSES ONCOGÈNES DES PETITS RUMINANTS

Se former

COURS

Michel Pépin*, Christian Vitu**, Stephen Valas***, Gérard Perrin****, Pierre Russo*****, Hans-Rudolf Vogt******, Giuseppe Bertoni*******, Reto Zanoni********, Ernst Peterhans*********


*Afssa Sophia Antipolis,
105, route des Chappes, BP 111,
06902 Sophia-Antipolis Cedex
**Afssa Sophia Antipolis,
105, route des Chappes, BP 111,
06902 Sophia-Antipolis Cedex
***Afssa Niort,
60 rue de Pied-de-Fond, BP 3081,
79012 Niort Cedex
****Afssa Niort,
60 rue de Pied-de-Fond, BP 3081,
79012 Niort Cedex
*****Afssa Sophia Antipolis,
105, route des Chappes, BP 111,
06902 Sophia-Antipolis Cedex
******Institut de virologie
vétérinaire, Université de Berne,
Laenggass-Str. 122,
CH-3012 Berne (Suisse)
*******Institut de virologie
vétérinaire, Université de Berne,
Laenggass-Str. 122,
CH-3012 Berne (Suisse)
********Institut de virologie
vétérinaire, Université de Berne,
Laenggass-Str. 122,
CH-3012 Berne (Suisse)
*********Institut de virologie
vétérinaire, Université de Berne,
Laenggass-Str. 122,
CH-3012 Berne (Suisse)

Le mouton, et plus rarement la chèvre, peuvent être infectés par un rétrovirus oncogène, responsable d’une maladie tumorale de l’appareil respiratoire : l’adénomatose ou jaagsiekte.

Résumé

L’adénomatose pulmonaire ovine est une maladie due à un rétrovirusoncogène, le JSRV. Elle est caractérisée par le développement rapide d’une tumeur localisée au poumon. Les moutons atteints d’adénomatose pulmonaire présentent des signes de détresse respiratoire dus au tissu tumoral infiltrant les poumons. Le diagnostic de confirmation est réalisé post-mortem par examen histopathologique. Il n’existe pas de test sérologique et, actuellement, le contrôle de la maladie repose exclusivement sur la réforme des animaux, voire des troupeaux chez lesquels l’infection a été diagnostiquée par un examen histopathologique de la tumeur.

L’adénomatose pulmonaire ovine ou adénocarcinome pulmonaire ovin, aussi appelée jaagsiekte, est due à un bêtarétrovirus oncogène : le JSRV (Jaagsiekte sheep retrovirus). Ce virus est très proche d’un autre rétrovirus oncogène, le virus de l’adénocarcinome enzootique des sinus, ou ENTV (Enzootic nasal tumor virus). Ces deux virus peuvent infecter la chèvre, mais sont surtout présents chez le mouton.Étiologie L’adénomatose pulmonaire, maladie chronique qui affecte principalement le mouton et plus rarement la chèvre, est provoquée par un bêta-rétrovirus, le JSRV. Isolé au début des années ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...