Le point Vétérinaire n° 248 du 01/08/2004
 

PATHOLOGIE DE LA REPRODUCTION BOVINE

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Pierre Guérin

Biologie de la reproduction
ENV Lyon
1 av. Bourgelat, BP 83,
69280 Marcy-l’Étoile Cedex

L’injection unique d’une faible dose de collagénase par voie utérine, rapide et peu coûteuse, prévient la rétention annexielle après une césarienne.

La rétention annexielle est à l’origine d’endométrites, d’infertilité et de pertes en production de lait [4]. Lors d’intervention par césarienne, l’incidence de cette affection varie de 21 à 38 % [2]. Si la césarienne est réalisée après induction du part à l’aide de dexaméthasone, cette incidence est de 100 % (observations personnelles non publiées). Les traitements de la rétention annexielle donnent des résultats décevants. Plusieurs mécanismes ont été évoqués pour expliquer la fréquence de la rétention annexielle chez la vache [3]. Un défaut ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous