Le point Vétérinaire n° 248 du 01/08/2004
 

PATHOLOGIE MAMMAIRE BOVINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Cécile Ferrouillet*, Émile Bouchard**, Jérôme Carrier***


*Saint Paul, MN 55108 (États-Unis)
**Faculté de Médecine
Vétérinaire, Secteur ambulatoire, Université de
Montréal, C.P. 5000, Saint-
Hyacinthe (Québec, Canada)
***College of Veterinary
Medicine, University
of Minnesota, 225 Veterinary
Medical Center, 1365 Gortner
Avenue, Saint Paul, MN 55108
(États-Unis)

Plusieurs tests d’évaluation indirecte du lait peuvent être utilisés pour le diagnostic des mammites subcliniques chez la vache laitière. Leur utilité et leurs limites ne sont pas équivalentes.

Résumé

La détection des mammites subcliniques de la vache laitière peut être effectuée au moyen de différents tests d’évaluation indirecte du lait. L’utilisation des comptages cellulaires individuels (CCI) permet d’affiner le diagnostic épidémiologique des mammites à partir des données du contrôle laitier, d’évaluer le statut infectieux des vaches par rapport à un seuil défini, d’orienter le diagnostic vers un germe à réservoir environnemental ou contagieux et d’identifier les caractéristiques épidémiologiques des infections mammaires au niveau du troupeau en les combinant avec l’étude du taux cellulaire de tank. Un comptage cellulaire semi-quantitatif peut être réalisé à la ferme grâce au CMT. L’intérêt et l’interprétation de la mesure de la conductivité électrique du lait pour le diagnostic des mammites subcliniques sont encore discutés.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...