Le point Vétérinaire n° 247 du 01/07/2004

TOXICOLOGIE DU CHAT ET DU CHIEN

Se former

CONDUITE À TENIR

Catherine Demory*, Christelle Decosne-Junot**, Audrey Muguet-Chanoix***, Isabelle Goy-Thollot****


*Le Quart de Dinay
71360 Épinac
**Unité SIAMU
École nationale vétérinaire de Lyon
69280 Marcy-l'Étoile

Les chenilles processionnaires du pin occasionnent régulièrement des accidents parfois dramatiques chez le chien et chez le chat. Un traitement efficace et précoce permet d’éviter une issue parfois fatale.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : Traitement des lésions locales

• Lésions cutanées

• Lésions oculaires

• Lésions buccales et digestives

• Lésions des voies respiratoires supérieures

Étape 2 : Prévention et traitement des complications

• Traitement des symptômes généraux

• Réalimentation de l’animal

Lors de suspicion d’une envenimation par les chenilles processionnaires du pin(1), le premier conseil à donner au propriétaire de l’animal par téléphone est d’éviter de toucher le chien ou le chat et de ne pas le rincer, au risque de provoquer la rupture et la dissémination des poils urticants. Pour les mêmes raisons, il convient d’empêcher l’animal de se frotter et de le laisser à jeun, en vue d’une éventuelle tranquillisation pour la réalisation d’une décontamination soignée. Plus le traitement ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...