Le point Vétérinaire n° 247 du 01/07/2004
 

TECHNIQUES CHIRURGICALES DE BASE

Pratiquer

EN IMAGES

Arnaud Bohy

Le Grand Chemin n° 14, 71360 Épinac

La solidité et l’aspect pratique sont les deux éléments à considérer lors d’une suture des muscles d’un bovin ou d’un ovin.

Chez les ruminants, les sutures musculaires servent à la fermeture d’une laparotomie ou à la réparation de déchirures, de hernies ou de plaies musculaires. Différentes possibilités s’offrent au praticien. Elles sont évoquées par ordre décroissant de préférence. Les indications éventuelles, les avantages et les inconvénients sont précisés pour chacune d’elles.

1 Matériel de suture Un fil synthétique tressé résorbable déc. 5 est utilisé chez les adultes ou chez les veaux qui pèsent plus de 100 kg. Un fil déc. 4 est préférable pour les veaux de moins de 100 kg, les moutons et les chèvres. L’aiguille est de section triangulaire, avec la plus petite section possible. Un fil serti est utilisé quand cela est possible (A). Pour la suture musculaire chez les bovins adultes, il n’existe toutefois pas de fil serti avec une aiguille suffisamment longue : 4 à 5 cm (B). Un fil synthétique (polyglactine 910 par exemple) est employé en présentation individuelle stérile. Cette présentation est préférable au dévidoir de 25 m, pas plus économique et qui se contamine et perd ses qualités avec le temps (en un à quatre mois, selon la température et l’humidité).

1 Matériel de suture Un fil synthétique tressé résorbable déc. 5 est utilisé chez les adultes ou chez les veaux qui pèsent plus de 100 kg. Un fil déc. 4 est préférable pour les veaux de moins de 100 kg, les moutons et les chèvres. L’aiguille est de section triangulaire, avec la plus petite section possible. Un fil serti est utilisé quand cela est possible (A). Pour la suture musculaire chez les bovins adultes, il n’existe toutefois pas de fil serti avec une aiguille suffisamment longue : 4 à 5 cm (B). Un fil synthétique (polyglactine 910 par exemple) est employé en présentation individuelle stérile. Cette présentation est préférable au dévidoir de 25 m, pas plus économique et qui se contamine et perd ses qualités avec le temps (en un à quatre mois, selon la température et l’humidité).

2 Surjet simple plan par plan Le surjet simple est le plus souvent utilisé. Il peut être effectué plan par plan (surjet musculaire simple sur le muscle oblique interne (A), fortement serré (B).

2 Surjet simple plan par plan Le surjet simple est le plus souvent utilisé. Il peut être effectué plan par plan (surjet musculaire simple sur le muscle oblique interne (A), fortement serré (B).

3 Surjet simple de plusieurs plans Il est possible de prendre plusieurs plans en même temps si l’épaisseur de chacun d’eux ne dépasse pas 2 cm. Cette technique permet d’éviter les collections liquidiennes entre les plans musculaires qui sont probablement la principale cause des abcès de paroi. Dans tous les cas, une bonne hémostase est nécessaire (PHOTO : surjet musculaire sur le péritoine et les muscles transverse et oblique interne lors d’une suture de laparotomie sur le flanc gauche, chez l’adulte).

4 Serrage du surjet Il convient de serrer toujours fortement le surjet au fur et à mesure de son exécution. Le risque de nécrose semble négligeable (PHOTO : surjet musculaire sur la ligne blanche lors d’une laparotomie d’un veau de moins de 100 kg). Le surjet à points passés peut remplacer le surjet simple. Il a l’avantage de ne pas se desserrer, mais il est plus difficile à exécuter et à serrer correctement. Un surjet simple réalisé en maintenant le fil tendu au fur et à mesure de son exécution équivaut à un surjet à points passés.

5 Surjet sous-cutané Le surjet simple est utilisé pour le plan sous-cutané et il permet un bon rapprochement des bords de la peau. Il convient en effet d’ajouter un plan sous-cutané entre le surjet musculaire et le surjet cutané dans tous les cas en chirurgie des ruminants, afin de limiter la formation de collections liquidiennes entre les plans.

6 Points séparés Les points séparés sont effectués dans certains cas particuliers : points simples sur le muscle de la langue (seul cas où une aiguille ronde est employée pour une suture musculaire) (A) ou points en X sur une hernie (plus solide) (B). Ils sont utilisés le moins souvent possible en pratique rurale car ils sont longs à exécuter et difficiles à serrer suffisamment.

6 Points séparés Les points séparés sont effectués dans certains cas particuliers : points simples sur le muscle de la langue (seul cas où une aiguille ronde est employée pour une suture musculaire) (A) ou points en X sur une hernie (plus solide) (B). Ils sont utilisés le moins souvent possible en pratique rurale car ils sont longs à exécuter et difficiles à serrer suffisamment.