Le point Vétérinaire n° 247 du 01/07/2004
 

TOMOGRAPHIE CANINE ET FÉLINE

Pratiquer

IMAGERIE

Yannick Ruel*, Juliette Besso**


*Imagerie médicale vétérinaire
75015 Paris
École nationale vétérinaire
d'Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle,
Maisons-Alfort
**Imagerie médicale vétérinaire
75015 Paris

Outre l'examen du crâne, le scanner et l'imagerie par résonance magnétique sont utiles pour explorer la colonne vertébrale, les membres ou une masse sous-cutanée, ainsi que certaines lésions complexes du thorax et de l'abdomen.

Résumé

Le scanner distingue une grande variété de densités et de nombreux tissus. L'IRM différencie en outre la substance blanche de la substance grise et les tissus normaux des tissus lésés. Ces examens ne sont réalisables que sur des animaux anesthésiés. L'examen du crâne est la première indication des techniques de tomographie. L'IRM et le scanner sont également utiles pour détecter des compressions de la moelle épinière. Le scanner permet une analyse fine des lésions thoraciques ou abdominales complexes (désuperposition) et la détection des métastases pulmonaires de petite taille. Il détecte précocement des lésions osseuses agressives. L'IRM explore plus finement les tissus musculaires, tendineux ou articulaires (ligaments et cartilages). Avant l'exérèse d'une masse sous-cutanée (fibrosarcome félin), un bilan d'extension locale peut être réalisé grâce au scanner ou, mieux, à l'IRM.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...