Le point Vétérinaire n° 246 du 01/06/2004
 

PV

CANCÉROLOGIE CANINE ET FÉLINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Constant Lecœur*, Éric Monnet**


*5, villa Poirier
75015 Paris
**Colorado State University
Fort Collins, Colorado 80523

Une masse splénique chez le chien n’est pas systématiquement un hémangiosarcome. Il convient de définir la nature de cette masse avant d’émettre un pronostic sombre.

Résumé

Les masses spléniques sont recherchées par palpation, radiographie ou échographie (examen de choix). Une splénectomie est indiquée lors de tumeur, de torsion de la rate ou d’hématome de grande taille. Les complications de splénectomies sont des hémorragies et des troubles cardiaques.

La présence d’une hémorragie abdominale associée à la masse splénique fait suspecter un hémangiosarcome. Des échographies abdominale et cardiaque sont alors indiquées. Les masses spléniques les plus fréquentes sont l’hémangiosarcome, l’hyperplasie nodulaire et les hématomes chez le chien, le mastocytome et le lymphosarcome chez le chat.

Chez le chien, seulement un quart des masses spléniques seraient des hémangiosarcomes ; la moitié d’entre elles ne serait pas tumorale, donc de pronostic moins sombre.

La rate est un organe qui participe à l’hématopoïèse, au stockage des plaquettes et des érythrocytes. Elle a un rôle de filtre des globules rouges anormaux. Elle permet également la synthèse d’anticorps IgM par la production de lymphocytes B. En outre, elle est le siège de réaction du système phagocytaire, qui piège et détruit les bactéries. La plupart des cas cliniques de pathologie splénique canine et féline rapportent des tumeurs spléniques, et plus particulièrement des hémangiosarcomes spléniques chez des chiens de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous