Le point Vétérinaire n° 245 du 01/05/2004
 

TECHNIQUES CHIRURGICALES DE BASE CHEZ LES RUMINANTS

Pratiquer

EN IMAGES

Arnaud Bohy

Le Grand chemin n° 14, 71360 Épinac

Efficacité, esthétique, et aspect pratique sont les trois éléments à considérer, dans cet ordre, lors de suture de la peau d’un bovin ou d’un ovin.

Comme en chirurgie canine, les sutures cutanées sont une sorte de signature pour le praticien rural. Un grand soin doit donc être apporté à leur réalisation. Efficacité et esthétique sont intimement liées pour ce geste quotidien de la pratique rurale. Différentes options peuvent être choisies par le praticien. Elles sont évoquées dans cet article par ordre décroissant de préférence, en précisant à chaque fois les indications éventuelles, les avantages et les inconvénients.

1 Préparation Le choix entre la tonte et le rasage n’est pas aisé et cette question n’est pas tranchée par la bibliographie. il convient de préférer dans l’ordre : - la tonte seule avec un peigne fin ; - la tonte grossière et le rasage de deux largeurs de rasoir sur les zones de section ; - le rasage seul sur une grande largeur en évitant les microtraumatismes. Une astuce consiste à utiliser le rasoir Gilette® ancien modèle en coupant une tige de protection. Six lavages paraissent difficiles à appliquer à minuit dans 50 cm de fumier… Deux lavages vigoureux et larges avec un savon désinfectant et un rinçage abondant, suivis d’une application de désinfectant, par exemple d’un dérivé iodé (Vétédine®), sont satisfaisants.

Le surjet simple.

Le surjet intradermique.

2 Matériel En raison de son épaisseur, la peau des bovins est difficile à transpercer. Il existe désormais des fils sertis avec des aiguilles triangulaires : utilisées avec un porte-aiguille, elles permettent un passage facile et précis, sans risque pour les mains. Différents choix de fils sont possibles : - Vicryl® décimale 5 serti aiguille triangulaire : fil résorbable tressé, il disparaît spontanément en six semaines environ et ne provoque pas d’effet de mèche notable ; l’aiguille est de très bonne qualité ; - Ethilon® déc. 5 serti aiguille triangulaire : ce monofilament non résorbable est très bien toléré, mais devrait être enlevé après six semaines ; - soie déc. 5 sertie aiguille triangulaire : les points doivent alors absolument être retirés. Des fils de déc. 4 conviennent pour les ovins et les caprins.

3 Principe Dans tous les cas, la suture cutanée ne sert qu’à refermer la peau. Elle ne subit pas de tension si elle est correctement réalisée. Les deux plans doivent donc être déjà rapprochés, avant de commencer la suture cutanée.

4 Surjet simple Le surjet simple, le plus utilisé, permet un affrontement bord à bord sans bourrelet. Il est utilisable dans tous les cas. Le résultat esthétique est supérieur si le point visible est horizontal, ce qui s’obtient en piquant en oblique à l’intérieur (voir la FIGURE “Le surjet simple”). Il n’existe aucun avantage à ce que le point visible soit large.

5 Surjet intradermique Destiné aux animaux de concours, le fil du surjet intradermique est complètement invisible (voir la FIGURE “Le surjet intradermique”). Ce type de suture est un peu plus long à exécuter que le précédent, mais la plaie est pratiquement invisible. Le fil n’étant pas visible, il ne peut en outre pas être pris par le bout de la corne…

6 Surjet à points passés Le surjet à points passés est celui effectué par nombre d’étudiants vétérinaires. Ce type de suture se desserre moins si le fil casse (mais les nouveaux fils sont solides). Il est assez difficile à serrer correctement et l’affrontement bord à bord n’est pas toujours parfait.

7 Points séparés Points simples pour un affrontement bord à bord ou points en “U” pour obtenir un éversement, ces sutures sont utiles pour la fermeture d’une plaie infectée. Il est en effet facile de retirer un point pour nettoyer la plaie en cours de cicatrisation. Les points simples sont toutefois longs à réaliser et consommateurs de fil.