Le point Vétérinaire n° 245 du 01/05/2004
 

VIROLOGIE DU CHIEN

Se former

COURS

Anne Thébault

“Brécihan”
35290 Saint-Onen-la-Chapelle

L’herpèsvirose est préoccupante pour les éleveurs de chiens, en raison des pertes économiques qu’elle entraîne. En l’absence de traitement efficace, sa maîtrise passe par le respect de mesures prophylactiques.

Résumé

L’herpèsvirose canine est due à un α-herpesvirus, qui se transmet par contact entre deux muqueuses et qui possède une propriété de latence chez son hôte, lequel reste donc porteur à vie après la primo-infection. Selon la réponse immunitaire de l’hôte, l’infection peut être inapparente (virus persistant avec latence), apparente mais localisée (forme qui affecte les adultes au niveau de l’appareil respiratoire supérieur ou des muqueuses génitales) ou généralisée (forme néonatale mortelle, atteinte placentaire chez la femelle). L’immunogénicité du virus est faible et la réponse immunitaire est de courte durée. Le diagnostic repose sur des techniques de laboratoire, parfois difficiles à interpréter. La protection des reproducteurs et de leurs portées repose sur des mesures prophylactiques et la vaccination, disponible depuis quelques mois.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...