Le point Vétérinaire n° 244 du 01/04/2004
 

IMAGERIE DIAGNOSTIQUE CHEZ LE CHIEN

Pratiquer

IMAGERIE

Éric Bomassi*, Philippe Durieux**, Stéphane Libermann***


*Clinique vétérinaire
35, rue des Cordeliers
77100 Meaux

Un diagnostic de shunt intrahépatique peut être établi grâce à l’échographie ou à un portogramme. Seule l’association échographie-doppler permet de définir précisément le trajet et les rapports du shunt.

Résumé

Un chiot âgé de deux mois présente un tableau clinique et biochimique qui fait suspecter un shunt portosystémique. Des examens complémentaires sont réalisés : l’échographie en mode bidimensionnel révèle une anomalie vasculaire hépatique dans le lobe carré. Les examens doppler couleur et pulsé permettent de diagnostiquer un shunt portocave intrahépatique à division gauche avec persistance du canal veineux. Ce shunt est également mis en évidence par un portogramme, examen qui ne permet toutefois pas de préciser sa localisation et ses rapports avec les structures environnantes. Trois types de shunt intrahépatiques sont décrits. Ils sont le plus souvent observés chez des chiens de races de grande taille. Un traitement médical symptomatique peut être envisagé. Un traitement chirurgical étiologique est également possible, mais complexe.

Un chien yorkshire mâle âgé de deux mois présente des signes d’encéphalose hépatique une à deux heures après les repas (ataxie, marche sur le cercle, amaurose). Une hypothèse de shunt portosystémique est avancée. Un dosage sanguin du NH3 à jeun indique des valeurs élevées (NH3=140 mmol/l ; valeurs usuelles 

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous