Le point Vétérinaire n° 244 du 01/04/2004
 

CARDIOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

COURS

Doan Tran-Cong*, Valérie Chetboul**, Jean-Louis Pouchelon***


*73, avenue Jean Kiffer,
94420 Le Plessis-Trévise
**École Nationale
Vétérinaire d’Alfort
Unité de Cardiologie d’Alfort
7 Avenue du Général de Gaulle,
94704
Maisons-Alfort Cedex

L’atrésie tricuspidienne, la dysplasie tricuspidienne et la maladie d’Ebstein sont trois entités cliniques distinctes. L’échographie-Doppler est l’examen de choix pour les identifier.

Résumé

Les malformations congénitales de la valve tricuspide (MCVT) comprennent l’atrésie et la dysplasie tricuspidiennes, ainsi que la maladie d’Ebstein. Lors de MCVT, la valve tricuspide peut être, soit totalement absente (atrésie), soit malformée (dysplasie), soit malformée et déplacée vers l’apex du cœur (maladie d’Ebstein). L’étiologie précise des MCVT est inconnue, mais l’existence de formes familiales laisse supposer l’intervention de facteurs génétiques prédominants. Presque tous les animaux présentent un souffle à l’auscultation cardiaque. Les examens complémentaires, en particulier l’échocardiographie-Doppler, apportent des éléments qui permettent d’affiner le diagnostic et le pronostic de la cardiopathie. Le pronostic est assombri par la présence d’une régurgitation tricuspidienne de vitesse élevée, d’une cardiomégalie globale, d’une fibrillation atriale, d’une insuffisance cardiaque droite, ou d’un stade avancé de cardiopathie.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...