Le point Vétérinaire n° 244 du 01/04/2004
 

URO-NÉPHROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Pratiquer

EN IMAGES

Géraldine Allemand

service de médecine, École vétérinaire de Nantes

La cystocentèse est une méthode de collecte des urines qui permet de recueillir de façon simple des informations indispensables à la démarche diagnostique.

L’analyse d’urines est toujours nécessaire à la démarche diagnostique. Différentes méthodes de récolte des urines sont réalisables. Les plus simples consistent à récolter les urines émises par miction naturelle ou par compression manuelle sur la vessie. Il est également possible de procéder à un cathétérisme urétral. Néanmoins, ces techniques possèdent leurs limites. Chez le chat, il est ainsi difficile de récolter des urines par miction et pratiquement impossible de réaliser un sondage urétral sans anesthésie préalable. En outre, l’urètre, dans ses parties moyenne à distale, et l’appareil génital interne et externe, sont contaminés par une flore bactérienne commensale qui peut modifier l’analyse urinaire, et plus particulièrement l’examen cytobactériologique des urines (ECBU).

La cystocentèse est une méthode de collecte des urines qui consiste en une ponction de la vessie à travers la paroi abdominale et en l’aspiration d’un volume variable de son contenu.

Avantages et inconvénients

• Les urines contenues dans le rein, les uretères et la vessie sont stériles chez un animal sain. L’analyse d’urine récoltée par cystocentèse reflète donc sa composition exacte, telle qu’elle est dans la vessie.

• Chez le chat, la cystocentèse est souvent la seule façon de récolter des urines en consultation sur l’animal vigile.

• La cystocentèse provoque en général une microhématurie, qu’il n’est pas toujours possible de distinguer d’une hématurie d’origine vésicale. Chez un animal suivi pour hématurie pathologique, le diagnostic différentiel nécessite une comparaison avec une analyse d’urines obtenues par miction spontanée.

Indications

• La cystocentèse est indiquée chez tout animal chez lequel la récolte des urines est nécessaire et dont la vessie est palpable.

• Elle est particulièrement recommandée pour réaliser un ECBU.

• L’évacuation du contenu vésical par cystocentèse permet de limiter temporairement les effets néfastes d’une insuffisance rénale aiguë postrénale, secondaire par exemple à une obstruction urétrale.

• La diminution du volume urinaire lors d’obstruction urétrale permet de diminuer la pression dans l’urètre proximal et de faciliter les manœuvres d’urohydropropulsion rétrograde.

Contre-indications

• La cystocentèse ne doit pas être réalisée chez un animal dont la vessie n’est pas palpable, sous peine d’échec, et surtout de lésions d’organes adjacents (côlon).

• Si l’animal ne peut être contenu correctement, et particulièrement lors de globe vésical, la manœuvre risque de léser la paroi vésicale ou toute structure anatomique adjacente.

• Si la vessie n’est pas palpable, il est préférable d’hospitaliser l’animal et de retarder l’examen ou de réaliser une cystocentèse échoguidée, plutôt que d’administrer des diurétiques qui modifient le pH urinaire, sa densité, son analyse quantitative et les résultats de l’ECBU.

• Lors de cystite (sans répercussions sur la fonction rénale), l’hypertonie vésicale ne permet en général pas la palpation de la vessie. L’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et/ou de spasmolytiques permet la relaxation du détrusor et le remplissage vésical. La cystocentèse peut alors être réalisée plus tard.

En savoir plus

- Péchereau D. Analyse d’urine : une fenêtre sur le système urinaire. Point Vét. 2001 ; 32 (N° spécial « Urologie et néphrologie clinique du chien et du chat ») :16-21.

- Jacques D, Bouvy B. L’urohydropropulsion chez les carnivores domestiques. Point Vét. 2001 ; 32(220) : 56-57.

- Jacques D, Dupré G. Pourquoi réaliser une urohydropulsion rétrograde ? Point Vét. 2001 ; 32(218) : 44-46.

  • 1 - Kruger JM, Osborne CA, Ulrich LK. Cystocentesis-diagnostic and therapeutic considerations. Vet. Clin. N. Amer. - Small Anim. Pract. 1996 ; 26(2) : 353-361.
  • 2 - Osborne CA. Techniques of urine collection and preservation. In : Canine and Feline Nephrology and Urology. Baltimore, Williams and Wilkins. 1995 : 100-121.
  • 3 - Osborne CA, Stevens JB. Prélèvement de l’urine. In : Analyses urinaires : guide clinique. Bayer Corporation. 1999 : 45-50.

1 Matériel Le diamètre de l’aiguille est de 23 G (bleue). Une seringue de 5 ou 10 ml suffit. Si la cystocentèse vise à vider la vessie, il est préférable de connecter un tube d’extension muni d’un robinet à trois voies à l’aiguille, plutôt que d’utiliser une seringue de plus grande taille, plus difficile à manier et qui peut conduire à des mouvements intempestifs à l’origine de lésions. Un chat ou un chien de petite taille est placé dans un coussin en mousse (Doggy Relax®).

Ponction vésicale

L’aiguille est introduite avec un angle de 45° sur la ligne blanche, caudalement à l’ombilic, en direction de la vessie qui est tenue de l’autre main. La ponction doit être plus proche du col vésical lorsqu’un grand volume d’urine est retiré, de façon à ce que l’aiguille reste en position intravésicale au fur et à mesure que la vessie se vide. Ceci évite de multiplier les ponctions vésicales et de léser gravement la paroi.

2 Position de l’animal L’animal est placé en décubitus dorsal. Un aide tient les membres antérieurs. Il n’est pas toujours nécessaire de contenir les membres postérieurs. La cystocentèse peut également être réalisée en plaçant l’animal en décubitus latéral.

3 Position debout : chien de grande taille Chez le chien de taille moyenne à grande, la ponction peut être réalisée debout, les membres postérieurs en extension.

4 Préparation La vessie, palpée au préalable sur animal debout, est tenue entre les doigts. Si la vessie n’est pas palpable (animaux de grande taille, état d’embonpoint), il est préférable de tenter de réaliser une cystocentèse échoguidée Une désinfection à l’alcool suffit en général. Chez un animal à poils longs, le site de ponction doit être tondu. La ponction est ventrale, ce qui permet d’éviter les vaisseaux et les uretères.

5 Ponction L’opérateur qui tient la vessie d’une main la ponctionne de l’autre. L’orientation de l’animal n’est pas la même en présence d’un droitier (qui tient la vessie dans sa main gauche et qui ponctionne de la main droite) ou d’un gaucher.

6 Échantillons urinaires L’urine ainsi obtenue peut servir à la réalisation d’un examen direct complet des urines (densité urinaire, bandelette), d’un ECBU (tube sec), et d’une cytologie (tube EDTA). Pour l’examen bactériologique des urines, la cystocentèse est préférée à la récolte des urines par miction naturelle ou par sondage.

7 Examen des urines sans coloration (grossissement 400 Cristaux de struvites chez un chat.

8 Examen cytologique des urines (coloration rapide) (grossissement 1 000) Infection urinaire chez un chien atteint d’un abcès prostatique : présence d’une leucocyturie (polynucléaires neutrophiles) et d’une bactériurie (amas de bacilles) La présence de germes dans des urines recueillies par cystocentèse est anormale.