Le point Vétérinaire n° 244 du 01/04/2004
 

OPHTALMOLOGIE DU CHAT

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Stefania Trio*, Sabine Chahory**, Bernard Clerc***


*École nationale vétérinaire
d'Alfort,
Service d’ophtalmologie,
7 av. du Gal de Gaulle,
94704 Maisons-Alfort Cedex

L’accumulation de larmes dans la cavité orbitaire, secondaire à la persistance de la glande lacrymale principale, est une complication rare, mais connue de l’énucléation, probablement due à la technique chirurgicale.

Résumé

Un mois et demi après l’énucléation de son œil droit, un chat européen mâle est présenté à la consultation pour un gonflement anormal, de consistance liquidienne, de la cavité orbitaire. La ponction transpalpébrale révèle une accumulation de larmes dans la cavité orbitaire. L’exploration chirurgicale confirme la persistance de la glande lacrymale principale non atrophiée, dont l’exérèse constitue le traitement curatif. L’énucléation et l’exentération sont deux techniques d’exérèse du globe oculaire. Lors d’énucléation, des complications spécifiques peuvent survenir : l’accumulation de larmes dans la cavité orbitaire peut être due à une persistance du fonctionnement de la glande lacrymale principale, qui est conservée avec cette technique chirurgicale. La question de l’intérêt de son exérèse d’emblée peut donc être posée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...