Le point Vétérinaire n° 243 du 01/03/2004
 

AFFECTION CARDIOVASCULAIRE CHEZ LE CHAT

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Stéphanie Hamon

30, avenue Jean Jaurès, Bât. B
94100 Saint-Maur-des-Fossés

Chez le chat, la majorité des thrombo-embolies aortiques (TEA) sont dues à des cardiomyopathies, mais d’autres origines sont possibles. Ce cas décrit une cause marginale de TEA féline.

Résumé

Une chatte de quatorze ans présente une paralysie postérieure brutale. L’examen clinique montre une absence de pouls fémoral, une hypothermie et une dyspnée. Une valeur de créatine-kinase très élevée et une échographie abdominale permettent de diagnostiquer une thrombo-embolie aortique, mais l’échographie écarte l’origine cardiaque. Des clichés radiographiques pulmonaires montrent une lésion lobaire, dont la cytoponction prouve la nature tumorale. Il semblerait donc que les tumeurs pulmonaires puissent entraîner des thrombo-embolies aortiques chez le chat. Plus souvent décrites chez le chat, les TEA sont dues dans neuf cas sur dix à des cardiomyopathies. La clinique est évocatrice, mais le diagnostic de certitude repose sur l’imagerie (échographie abdominale et/ou échocardiographie-Doppler). Le traitement est médical. Il vise : la lyse du thrombus, la mise en place d’une circulation collatérale et la prévention de nouveaux thrombi. Il convient d’administrer des antalgiques. Le pronostic est très sombre.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...