Le point Vétérinaire n° 243 du 01/03/2004
 

NEUROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

COURS

Guillaume Derré

Clinique vétérinaire
35, avenue Patton
49000 Angers

L’épilepsie peut être partielle ou généralisée, et essentielle ou secondaire. La compréhension de ces catégories est un préalable indispensable au diagnostic et au traitement.

Résumé

L’épilepsie se caractérise par une activité tonico-clonique anormale, associée à des troubles neurovégétatifs et à une altération de l’état de conscience. Elle peut être classée selon la localisation du désordre neurologique : épilepsie partielle ou épilepsie généralisée. Elle est également classée en fonction de sa cause. L’épilepsie primaire ou essentielle, qui survient sans lésion décelable de l’encéphale, ni désordre métabolique systémique, est opposée à l’épilepsie secondaire à une lésion ou à un trouble métabolique. L’épilepsie est dite “cryptogénique” lorsque, malgré un tableau clinique évocateur d’une épilepsie secondaire, aucune lésion causale n’est identifiée. Rare chez le chat, l’épilepsie essentielle touche en revanche environ 1 % de la population canine. La prédisposition de certaines races et lignées à l’épilepsie idiopathique fait suspecter un déterminisme génétique. L’incidence relative des épilepsies primaire, secondaire et cryptogénique reste controversée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...