Le point Vétérinaire n° 243 du 01/03/2004
 

LES SYNDROMES PARANÉOPLASIQUES CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

Se former

COURS

Thomas Chuzel

La Caravelle
34, av. de l’hippodrome
69890 la Tour de Salvagny

Les désordres hématologiques paranéoplasiques sont fréquents, mais peu spécifiques : leur distinction avec les anomalies de même nature, mais d’origine différente est souvent difficile.

Résumé

Les anomalies hématologiques paranéoplasiques sont fréquentes chez le chien et chez le chat. Les désordres de l’hémogramme concernent toutes les lignées cellulaires. L’anémie est le syndrome paranéoplasique le plus fréquent de la lignée érythrocytaire ; les polycythémies sont rares. Les désordres de la lignée leucocytaire sont occasionnels : la leucocytose et l’éosinophilie sont souvent asymptomatiques, mais la neutropénie peut favoriser le développement d’infections opportunistes. Dans la lignée plaquettaire, les thrombocytoses sont rares, à l’inverse des thrombopénies qui se manifestent parfois par des troubles de l’hémostase primaire. D’autres désordres paranéoplasiques de l’hémostase peuvent survenir : hyperviscosité sanguine liée à une gammapathie monoclonale (hémostase primaire), coagulation intravasculaire disséminée (hémostase secondaire), etc. Le traitement de choix vise l’affection causale, mais des traitements spécifiques peuvent être nécessaires lorsque les symptômes sont sévères.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...