Le point Vétérinaire n° 242 du 01/01/2004
 

PV

LES SYNDROMES PARANÉOPLASIQUES

Se former

COURS

Thomas Chuzel

La Caravelle
34, avenue de l’hippodrome
69890 la Tour de Salvagny

Les désordres endocriniens et métaboliques sont des syndromes paranéoplasiques fréquents. Les symptômes associés peuvent être sévères et, outre le traitement causal, un traitement spécifique est donc essentiel.

Résumé

Les syndromes paranéoplasiques sont des effets délétères indirects engendrés à distance par une tumeur le plus souvent maligne. Les anomalies endocriniennes et métaboliques sont les plus fréquemment rencontrées chez le chien et chez le chat. L’hypercalcémie, l’hypoglycémie, la cachexie, la fièvre et l’hyperhistaminémie, peuvent ainsi évoquer l’existence d’un processus tumoral. Ces syndromes paranéoplasiques sont plus ou moins spécifiquement liés au type tumoral : ainsi, une hyperhistaminémie est associée à des tumeurs mastocytaires, alors que l’hypercalcémie, bien que plus fréquente lors de lymphomes ou d’adénocarcinome des glandes anales, peut toutefois être provoquée par tous les types de tumeurs. Dans la mesure du possible, le traitement de choix des syndromes paranéoplasiques est étiologique (exérèse de la tumeur). Sinon, des traitements symptomatiques et/ou palliatifs sont instaurés.

Lors de l’évolution d’un cancer, le processus tumoral peut être responsable de deux types de symptômes : ceux induits par la présence physique de la tumeur, qui altère directement les structures ou les fonctions du corps, et les effets délétères que la tumeur produit indirectement à distance. Ces effets indirects sont appelés “syndromes paranéoplasiques” (SPN) [2, 3, 6, 11]. • L’identification et la caractérisation des SPN sont une aide précieuse à la démarche diagnostique et thérapeutique en cancérologie. Ils peuvent être les seuls ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous