Le point Vétérinaire n° 242 du 01/01/2004
 

OPHTALMOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Valérie Meunier

30, rue Fays
94300 Vincennes

Face à une suspicion d’exophtalmie, il convient en premier lieu de confirmer son existence, puis de déterminer son origine afin d’entreprendre un traitement étiologique.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : Reconnaître l’exophtalmie

• Différentiation exophtalmie/procidence physiologique raciale : observation en se plaçant au-dessus de la tête de l’animal.

• Différentiation exophtalmie et buphtalmie : examen clinique (en particulier tonométrie).

Étape 2 : Diagnostic étiologique différentiel

• Commémoratifs : processus aigu ou chronique.

• Tableau clinique :

- symptômes locaux (œil, face, cavité buccale) ;

- symptômes généraux

• Examens complémentaires :

- ponction à l’aiguille fine ;

- imagerie (radiographie, échographie, scanner et IRM).

Étape 3 : Traitement

L’exophtalmie est une saillie anormale de l’œil hors de son orbite. L’œil occupe un milieu clos et indéformable sur trois côtés (voir l’ENCADRÉ “Anatomie de l’orbite” et la FIGURE “Anatomie osseuse du crâne et de l’orbite du chien”) et toute poussée qui s’exerce de l’intérieur de la cavité orbitaire entraîne un déplacement du globe vers l’extérieur de l’orbite.Première étape : Reconnaître l’exophtalmie • La meilleure façon d’apprécier l’importance d’une exophtalmie est de se placer au-dessus de la tête de l’animal et de tracer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous