Le point Vétérinaire n° 241 du 01/12/2003
 

DERMATOLOGIE DU CHIEN

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Véronique Mentré*, Henri-Jean Boulouis**, Lilia Boulouha***, Jacques Guillot****


*Service de médecine
et chirurgie des carnivores
domestiques
7, avenue du Général-de-Gaulle,
94704 Maisons-Alfort, ENVA
**Service d’immunologie-virologie, ENVA
***Service d’anatomie
pathologique, ENVA
****Service de parasitologie-mycologie-dermatologie, ENVA

La particularité de ce cas de pemphigus réside dans la gestion des trois volets de la prise en charge : la réanimation médicale, le traitement des surinfections bactériennes et fongiques et celui de l’affection auto-immune.

Résumé

Un cas de pemphigus vulgaire est décrit chez un chien springer spaniel âgé de neuf ans. L’animal présente de multiples lésions cutanées ulcérées, en particulier aux jonctions cutanéomuqueuses et aux points de contact. Les examens histologiques et immunologiques permettent de conclure à un pemphigus vulgaire. De multiples surinfections bactériennes et fongiques sont également présentes. Le pronostic du pemphigus vulgaire traité par les immunosuppresseurs est habituellement de réservé à bon. Des rémissions de plusieurs mois, voire de plusieurs années, sont décrites. Dans le cas présent, le traitement médical s’est révélé inefficace, et si les complications bactériennes ont été contrôlées, en revanche, la dégradation de l’état général du chien a conduit à son euthanasie.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...