Le point Vétérinaire n° 241 du 01/12/2003
 

CANCÉROLOGIE DU CHIEN

Se former

COURS

Pierre Maliver*, Marie Lagadic**


*Laboratoire de cytohistopathologie,
95 rue Raspail,
94703 Maisons-Alfort Cedex
**Laboratoire de cytohistopathologie,
95 rue Raspail,
94703 Maisons-Alfort Cedex

Le diagnostic différentiel des désordres histiocytaires est difficile à établir. Il utilise les informations croisées de la clinique, de l’histologie et de l’immunohistochimie et conduit à des pronostics variés.

Résumé

Les désordres et tumeurs histiocytaires du chien comprennent l’histiocytome cutané, l’histiocytose cutanée, l’histiocytose systémique, le sarcome histiocytaire et l’histiocytose maligne. L’histiocytose cutanée et l’histiocytose systémique peuvent être difficiles à différencier et requièrent une démarche clinique rigoureuse. Le bouvier bernois est une race particulièrement prédisposée à l’histiocytose systémique et à l’histiocytose maligne. Les traitements restent, à l'heure actuelle, peu efficace pour l’histiocytose systémique, le sarcome histiocytaire et surtout l’histiocytose maligne, dont l’évolution est rapidement fatale.

Les désordres et tumeurs histiocytaires du chien représentent un large éventail clinique, qui va du simple histiocytome cutané jusqu’à l’histiocytose maligne aux manifestations polymorphes. Certaines affections peuvent dérouter le praticien en raison d’un diagnostic différentiel large et de pronostics différents. Le recours à l’examen histologique est une étape essentielle de la démarche diagnostique car ces entités présentent, pour certaines, des caractéristiques histologiques spécifiques. D’autres, au contraire, sont d’interprétation délicate et peuvent nécessiter des analyses plus poussées, à la fois cliniques ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous