Le point Vétérinaire n° 241 du 01/12/2003

OPHTALMOLOGIE EN PRATIQUE RURALE

Pratiquer

EN IMAGES

Raphaël Guatteo

AERC, Unité de médecine des animaux d’élevage, École vétérinaire de Nantes

L’injection sous-conjonctivale permet d’obtenir rapidement des concentrations locales élevées, mais elle nécessite une contention ferme.

Lors d’une affection oculaire, le choix d’un traitement est dicté par le type de maladie diagnostiquée, la partie de l’œil concernée, et les propriétés pharmacologiques et pharmacocinétiques des médicaments administrés. En pratique, d’autres facteurs interviennent également dans la mise en place du traitement, notamment lorsque l’administration par voie locale est envisagée. Le tempérament de l’animal, les moyens de contention disponibles et la vision résiduelle, sont ainsi autant de facteurs qui influencent le choix. Trois voies d’administration sont utilisables : - l’administration de topiques ophtalmiques ; - ledépôt ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK