Le point Vétérinaire n° 241 du 01/12/2003
 

NEUROLOGIE DU CHIEN

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Anne Thébault

23, rue de la Fontaine
35290 Saint-Onen-La-Chapelle

Lors de myélopathie aiguë due à une embolie fibrocartilagineuse, une récupération fonctionnelle est envisageable chez les animaux modérement atteints si le diagnostic et le traitement sont précoces.

Résumé

Les embolies fibrocartilagineuses de la moelle épinière sont des obstructions des vaisseaux médullaires (artères et/ou veines), généralement par du matériel fibrocartilagineux à l’origine d’un infarctus du parenchyme médullaire. Elles atteignent principalement les chiens de race grande ou géante, et se manifestent cliniquement par une parésie ou une paralysie d’apparition soudaine et non progressive. La physiopathologie de l’affection est encore mal connue. Le pronostic dépend du degré d'atteinte de la moelle épinière ; il est en général favorable chez les animaux qui conservent une fonction nociceptive intacte. Le diagnostic définitif repose sur l’examen microscopique de la moelle épinière.

Les embolies fibrocartilagineuses de la moelle épinière sont des nécroses aiguës de la moelle provoquées par l’embolisation de matériel fibrocartilagineux dans les artérioles, dont l’origine pourrait être le disque intervertébral traumatisé [10]. Elles ont été décrites pour la première fois chez l’homme en 1961 et chez le chien en 1973. D’autres espèces de mammifères sont concernées : les chats, les chevaux et les cochons [1, 10, 14, 15]. Après un rappel anatomique de la vascularisation de la moelle épinière (voir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous