Le point Vétérinaire n° 240 du 01/11/2003
 

L’URÉTROGRAPHIE RÉTROGRADE

Pratiquer

IMAGERIE

Laurent Couturier

Résident en Imagerie médicale
École nationale
vétérinaire d’Alfort
7, avenue du Général de Gaulle
94704 Maisons-Alfort cedex

Chez un chien victime d’un traumatisme du bassin, le fonctionnement de l’appareil urinaire doit être évalué précocement : l’urétrographie rétrograde peut alors être une aide précieuse.

Résumé

Un chiot rottweiller mâle âgé de trois mois est référé par son vétérinaire traitant pour une fracture du fémur droit suite à un accident de la voie publique quelques heures auparavant. L’examen clinique révèle une palpation abdominale ferme et douloureuse. L’animal n’a pas uriné depuis le traumatisme. Une échographie abdominale permet de suspecter une avulsion de la vessie, confirmée par la réalisation d’une urétrographie rétrograde. Cet examen, réalisé sous anesthésie générale, requiert des clichés abdominaux de référence, réalisés avant l’injection du produit de contraste, qui sont ensuite comparés aux clichés effectués pendant l’injection du produit de marquage iodé au moyen d’une sonde de Foley. Cet examen est indiqué dans les cas de suspicion d’inflammation, de sténose, de tumeur ou de rupture de l’urètre, où lorsqu’un calcul est recherché. Les signes radiographiques sont des défauts de remplissage ou des extravasations du produit de contraste.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...