Le point Vétérinaire n° 240 du 01/11/2003
 

CANCÉROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Constant Lecœur

5, villa Poirier
75015 Paris

Les tumeurs hépatiques du chien et du chat sont de nature histologique variée, mais fréquemment malignes. L’échographie constitue l’examen diagnostique de choix.

Résumé

Chez le chien et le chat, les tumeurs hépatiques représentent 0,8 à 2,3 % des tumeurs. Elles sont souvent malignes. Les symptômes, généralement peu spécifiques, sont ceux d’une insuffisance hépatique. Une masse et une douleur sont parfois détectées lors de la palpation abdominale crâniale. Un syndrome paranéoplasique, l’hypoglycémie, peut accompagner certaines tumeurs malignes chez le chien. La radiographie abdominale et un bilan biochimique apportent des éléments diagnostiques, mais l’échographie constitue l’examen de choix. La nature histologique de la tumeur est précisée grâce à des ponctions échoguidées ou à des biopsies sous laparoscopie. Le traitement et le pronostic des tumeurs malignes sont intimement liés au type tumoral et, notamment, à leur pouvoir métastatique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...