Le point Vétérinaire n° 240 du 01/11/2003

EXISTENCE D’UNE CONVENTION D’APPUI TECHNIQUE

Pratiquer

LÉGISLATION

Philippe Tartera

6, impasse Salinié, 31100 Toulouse

À cause de l’existence d’une convention d’appui technique, son groupement est condamné à payer une partie des pertes.

1. Les faits : Taux de fécondité : 8 % ! M. Bricolo, éleveur défaillant assisté d’un berger peu motivé, exploite un troupeau ovin dans des installations mal conçues, avec des conditions sanitaires déplorables et une conduite zootechnique approximative. En 1997, pour améliorer ses résultats, il achète par l’intermédiaire de son groupement Coopovin cent agnelles de haut niveau génétique. Celles-ci donnent naissance à soixante agneaux, avec une mortalité de 50 %. L’année suivante, il achète de nouveau cent agnelles, qui ne donnent que huit agneaux. Acculé à ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK