Le point Vétérinaire n° 239 du 01/10/2003
 

PATHOLOGIE MAMMAIRE BOVINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Francis Sérieys

Filière Blanche, 12 quai Dugay
Trouin, 35 000 Rennes
francis.serieys@wanadoo.fr

De nouvelles connaissances dans le domaine de l’épidémiologie et de la pathogénie modifient l’approche des infections mammaires à Streptococcus uberis chez la vache laitière.

Résumé

L’importance relative des infections mammaires à Streptococcus uberis ne cesse d’augmenter. La complexité de leur épidémiologie rend leur prévention délicate. La multiplicité des sources de contamination et la difficulté de leur identification, les échanges entre réservoirs primaires et secondaires, la variété des voies et des modes de transfert des bactéries, l’existence de pathotypes différents, compliquent des situations qui, dans un même élevage, peuvent évoluer au cours du temps. En cours de lactation, la prévention doit prendre en compte l’origine principale, environnementale ou mammaire, des bactéries contaminant les trayons. Pendant la période sèche, les nouvelles infections sont d’origine exclusivement environnementale. Les risques au cours de cette période sont élevés en cas de contamination des aires de couchage, de dilatation du canal du trayon et de perte de lait, de formation tardive du bouchon de kératine, d’infections préexistantes par des pathogènes mineurs, d’absence d’antibiothérapie préventive ou d’obturation des trayons au tarissement.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...