Le point Vétérinaire n° 239 du 01/10/2003
 

PATHOLOGIE INFECTIEUSE DES PETITS RUMINANTS

Se former

COURS

Pascale Mercier*, Dominique Bergonier**


*AFSSA Niort
60 rue de Pied-de-Fond
BP 3081, 79012 Niort Cedex
**Département élevage et
produits, UMR INRA-ENVT 959,
Physiopathologie infectieuse
et parasitaire des ruminants,
ENVT,
23, chemin des Capelles
31076 Toulouse Cedex

Les mycoplasmoses caprines se manifestent par des troubles mammaires, articulaires, pulmonaires et oculaires. Elles peuvent revêtir une importance économique considérable, en particulier dans les élevages laitiers intensifs.

Résumé

Les mycoplasmoses caprines sont provoquées essentiellement par les mycoplasmes du “groupe mycoides”. Il s’agit d’un syndrome qui se traduit par des troubles admettant quatre localisations préférentielles : mamelle, articulations, poumons et yeux. La culture du germe doit se faire sur des milieux appropriés. Le traitement est réalisé principalement avec des antibiotiques de la famille des macrolides. Son objectif est la guérison clinique des animaux. La guérison bactériologique est illusoire. De ce fait, le traitement aboutit très souvent à la création de porteurs qui assurent la pérennité de l’infection au sein de l’élevage. Les mesures de prophylaxie sanitaire sont donc très importantes.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...