Le point Vétérinaire n° 238 du 01/08/2003
 

GESTION HORMONALE DE LA REPRODUCTION BOVINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Christian Hanzen

Service d’obstétrique et de pathologie de la reproduction des ruminants, équidés et porcs,
Faculté de médecine vétérinaire,
Université de Liège, B42 Sart
Tilman, B-4000 Liège (Belgique)

La synchronisation de l'ovulation au moyen du protocole GPG permet d’augmenter le pourcentage de vaches gravides, mais s’accompagne d’une augmentation de la mortalité embryonnaire.

Résumé

Le protocole GPG de synchronisation de l’ovulation chez la vache permet d’obtenir un taux de succès à l’insémination comparable à celui obtenu dans les mêmes conditions après insémination sur chaleurs observées (32,6 %) et légèrement supérieur à ceux obtenus après synchronisation des chaleurs au moyen d’une ou de deux doses de PgF2a. Le protocole a un effet positif sur la fécondité. Il peut induire des retours prématurés en œstrus, que ce soit après la première injection de GnRH ou après l’injection de la PgF2a. Chez les génisses, il induit un raccourcissement du cycle, ce qui suggère des recherches complémentaires visant à affiner l’intervalle entre les injections. Le protocole n’induit pas d’augmentation du pourcentage de double ovulation. La mortalité embryonnaire serait de l’ordre de 7 %.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...