Le point Vétérinaire n° 238 du 01/08/2003
 

GASTRO-ENTÉROLOGIE DU CHIEN

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Cyrill Poncet*, Valérie Freiche**, Gilles Dupré***


*Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil
**Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil
***Clinique Frégis
43, avenue Aristide Briand
94110 Arcueil

Chez un chien, un corps étranger œsophagien est diagnostiqué grâce à des clichés radiographiques, puis extrait sous fibroscopie. La pose d’une sonde de gastrostomie permet d’obtenir une bonne cicatrisation de l’œsophage.

Résumé

Des clichés radiographiques du thorax mettent en évidence un corps étranger au niveau de l’œsophage distal chez un chien. Une vertèbre de mouton est retirée par voie endoscopique. Les lésions œsophagiennes sévères conduisent à poser une sonde de gastrostomie percutanée sous fibroscopie, afin d’alimenter l’animal tout en laissant l’œsophage au repos. Un traitement médical est administré et une fibroscopie de contrôle permet de constater la bonne cicatrisation de l’œsophage et d’écarter tout risque de complication.

Lors de corps étranger chez le chien, la sévérité des signes cliniques dépend du degré d’obstruction de l’œsophage et de ses lésions pariétales. La radiographie permet de confirmer le diagnostic, de localiser le corps étranger et d’évaluer l’atteinte médiastinale et pleurale. Les taux de succès du traitement endoscopique sont bons et similaires à ceux du traitement chirurgical.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...