Le point Vétérinaire n° 237 du 01/07/2003
 

GASTRO-ENTEROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

COURS

Stéphane Bureau*, Éric Monnet**


*Le Bourg
33480 Moulis-en-Médoc
**Colorado State University,
Veterinary Teaching Hospital,
Fort Collins, Co 80523 USA

Chez le chien et chez le chat, le shunt l’hépatique est souvent sous-diagnostiqué, en raison de ses multiples expressions cliniques non pathognomoniques.

Résumé

Un shunt hépatique est une communication vasculaire anormale entre la circulation porte et la circulation systémique. Chez le chien, il est d’origine congénitale dans 70 % des cas (shunt extra-hépatique, intrahépatique ou dysplasie microvasculaire hépatique), mais il peut aussi être acquis (shunts multiples acquis). Sa présence se traduit par de multiples expressions cliniques non pathognomoniques. Des troubles nerveux, digestifs et urinaires sont les signes les plus fréquemment observés. Une numération-formule et une analyse biochimique orientent le diagnostic, mais elles manquent de sensibilité et de spécificité. En pratique courante, le diagnostic repose sur le dosage des acides biliaires pré- et postprandiaux, l’échographie, l’inspection chirurgicale de la vascularisation pré- et posthépatique et sur un examen portographique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...