Le point Vétérinaire n° 236 du 01/06/2003
 

COAGULOPATHIES CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Se former

COURS

Agnès Borie

Chemin des Plantes
91800 Boussy Saint-Antoine

De nombreuses affections peuvent se compliquer d’une thrombo-embolie. L’étiologie et la pathogénie sont le plus souvent multifactorielles. Chez le chat, la majorité des cas sont associés à une affection cardiaque.

Résumé

La stase sanguine dans l’atrium gauche, associée aux lésions de l’endocarde rencontrées dans la plupart des cardiopathies félines, explique en grande partie l’origine des thrombi. Une plus grande réactivité intrinsèque des plaquettes serait à l’origine d’un état d’hypercoagulabilité. Chez le chien, de nombreuses affections peuvent se compliquer de thrombo-embolies. La pathogénie associe :

• des lésions de la paroi vasculaire ;

• une altération du flux sanguin ;

• une augmentation des facteurs qui favorisent la formation d’un caillot ;

• une diminution des facteurs qui favorisent la dissolution d’un caillot ;

• une activité plaquettaire augmentée.

La thrombo-embolie, caractérisée par la présence de caillots sanguins à l’intérieur d’un vaisseau qui interrompt totalement ou partiellement la circulation dans celui-ci, est un phénomène pathologique complexe. Les conditions qui prédisposent aux thrombo-embolie sont classiquement décrites par la triade de Virchow qui, dès 1845, émet l’hypothèse d’une interaction à des degrés divers entre : - une altération de la circulation sanguine (stase ou turbulence) ; - une lésion de l’endothélium vasculaire qui met à nu les composants subendothéliaux ce qui initie les phénomènes de coagulation ; - ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous