Le point Vétérinaire n° 236 du 01/06/2003
 

GASTRO-ENTÉROLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT

Se former

CONDUITE À TENIR

Karine Savary-Bataille

Ghent University Salisburylaan
133 B-9820 Merelbeke, Belgique

Le méga-œsophage peut avoir une origine congénitale ou acquise. Dans ce dernier cas, il convient de rechercher et de traiter l'affection sous-jacente qui est généralement en cause.

Résumé

Les étapes essentielles

Étape 1 : Anamnèse

• Signalement : âge, race (sexe)

• Ingestion de toxiques

• Régurgitations

Étape 2 : Signes d'appel

• Régurgitations, halithose, ptyalisme, amaigrissement

• Dyspnée, jetage mucopurulent, petite toux, râles pulmonaires, fièvre

• +/- signes cliniques

• Signes neurologiques

Étape 3 : Confirmation

• Radiographie thoracique

• œsophagographie

• Radioscopie

• Endoscopie

Étape 4 : Diagnostic étiologique

• NF/plaquettes, analyse biochimique, ionogramme et analyse d'urine

• Examens complémentaires

Étape 5 : Traitement

• Changement de nourriture

• Pose d'un tube de gastrostomie si l'animal est dénutri

• Traitement étiologique

Le méga-œsophage est une dilatation diffuse de l'œsophage, dont la fonction motrice est diminuée, voire absente. Il peut être d'origine congénitale (les symptômes apparaissent avant ou peu après le sevrage) ou acquise chez l'animal adulte (secondaire à une autre maladie ou idiopathique). Lorsqu'un méga-œsophage est diagnostiqué chez un animal adulte, il convient de mettre en œuvre des examens complémentaires qui visent à déterminer sa cause et à proposer un traitement adapté. Si aucune affection associée n'est présente, le méga-œsophage est idiopathique, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous