Le point Vétérinaire n° 235 du 01/05/2003
 

PV

UN CHAT DIABÉTIQUE NE SE TRAITE PAS COMME UN CHIEN

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Éric Vandaële

L’insulinothérapie permet d’obtenir des rémissions totales dans 20 % des cas et un retour à un état général “normal” dans 90 % des cas.

Depuis quelques mois, la seule insuline vétérinaire disponible — Caninsulin®, Intervet — bénéficie d’une extension d’indication aux chats, mentionnée dans son résumé officiel des caractéristiques du produit (RCP). Chez les chats, le diabète est plus fréquemment de type II (anciennement diabète non insulino dépendant ou DNID), alors qu’il est de typeI chez le chien. Les diabètes de type II ont pour origine, d’une part une, insulinorésistance (les récepteurs à l’insuline des tissus cibles, muscle, foie et tissus adipeux, résistent l’insuline), d’autre part des cellules ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous