Le point Vétérinaire n° 235 du 01/05/2003

UN CHAT DIABÉTIQUE NE SE TRAITE PAS COMME UN CHIEN

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Éric Vandaële

L’insulinothérapie permet d’obtenir des rémissions totales dans 20 % des cas et un retour à un état général “normal” dans 90 % des cas.

Depuis quelques mois, la seule insuline vétérinaire disponible — Caninsulin®, Intervet — bénéficie d’une extension d’indication aux chats, mentionnée dans son résumé officiel des caractéristiques du produit (RCP). Chez les chats, le diabète est plus fréquemment de type II (anciennement diabète non insulino dépendant ou DNID), alors qu’il est de typeI chez le chien. Les diabètes de type II ont pour origine, d’une part une, insulinorésistance (les récepteurs à l’insuline des tissus cibles, muscle, foie et tissus adipeux, résistent l’insuline), d’autre part des cellules ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK