Le point Vétérinaire n° 234 du 01/04/2003
 

PATHOLOGIE DIGESTIVE DU VEAU

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Pascal Lebreton*, Pierre Mathevet**


*NBVC (Nutrition-Biochimie Vétérinaire Consultants),
3, allée de la Combe,
69380 Lissieu
**Clinique Vétérinaire,
Pré de l’Hôpital, 71110 Marcigny

Le rôle des carences en oligo-éléments (Zn, Fe, Cu, Se) est parfois avancé comme facteur favorisant des ulcères de la caillette chez le veau nouveau-né. Qu’en est-il sur le terrain ?

Résumé

Afin de préciser le rôle éventuel des carences minérales dans l’apparition des ulcères de la caillette chez le veau, une étude a été conduite dans des élevages charolais où des mortalités par ulcère de la caillette ont été diagnostiquées. Les concentrations en Zn, Fe et Cu ont été mesurées sur le foie de 21 veaux morts par ulcération de la caillette. Le statut minéral sanguin de ces veaux et de leur mère vis-à-vis du Zn, du Cu et du Se a été comparé au statut vis-à-vis des mêmes éléments de 21 couples témoins mère-veau. Les teneurs moyennes hépatiques en Zn, en Fe et en Cu n’ont pas révélé de carence chez les veaux morts. Dans l’étude comparative, les cuprémies étaient similaires, tandis que les activités des enzymes cuprodépendantes (SODE et ECSOD) et sélénodépendante (GSH-pxe) étaient différentes. Au bilan, le Zn, le Fe et le Cu ne semblent pas être des facteurs déterminants dans l’apparition des ulcères de la caillette. Le rôle des carences en Se devrait être approfondi.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...