Le point Vétérinaire n° 234 du 01/04/2003
 

PARASITOLOGIE ÉQUINE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Anne Thébault

« Les Poulichères »
61700 Domfront

Le choix du vermifuge et du rythme de vermifugation sont à moduler en fonction du sexe du cheval, de son âge, de son mode de vie et de l’intensité de l’infestation parasitaire.

Résumé

Tous les chevaux hébergent, plus ou moins en abondance, des parasites. Les principaux sont les nématodes (petits et grands strongles, ascaris, oxyure, etc.), les plathelminthes (ténias, etc.) et les gastérophiles. Leurs localisations sont variées. Cet état d’infestation permanente peut mettre en danger la santé des chevaux et altérer leurs performances. Pour lutter contre les infestations parasitaires, le praticien dispose d’un grand nombre de molécules. Il convient d'adapter le choix des vermifuges et des programmes de vermifugation aux animaux, aux parasites, au milieu extérieur et aux exigences financières du propriétaire. Il est nécessaire de leur associer des mesures hygiéniques et sanitaires.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...