Le point Vétérinaire n° 234 du 01/04/2003
 

EXAMEN RADIOGRAPHIQUE DU THORAX DES CARNIVORES DOMESTIQUES

PRATIQUER

Imagerie

Ines Esteves

Ancienne assistante de clinique
de médecine et ancienne interne
de médecine à l’ENV d’Alfort
7, avenue du Général de Gaulle
74704 Maisons-Alfort Cedex

Un examen radiographique du thorax est réalisé chez un chat mâle âgé de huit ans insuffisant rénal chronique qui présente une dyspnée sévère, accompagnée de phases de discordance et une auscultation cardiaque anormale.

Résumé

Un chat de race chartreux mâle âgé de huit ans, qui souffre d'une insuffisance rénale chronique, est hospitalisé en raison de l'aggravation de celle-ci. À ce tableau clinique s’ajoutent une dyspnée accompagnée de phases de discordance et une auscultation cardiaque anormale (bruit de galop). Des clichés de face et de profil du thorax sont réalisés afin de valider les hypothèses diagnostiques. Leur qualité technique (densité, contraste, positionnement, etc.) permet une interprétation et la découverte de nombreuses anomalies extrathoraciques et intrathoraciques (pulmonaires, cardiaques, etc.). Un diagnostic de certitude ne peut cependant pas être formulé.

Un chat de race chartreux mâle non castré âgé de huit ans, insuffisant rénal chronique, est hospitalisé depuis trois jours en raison d’une crise aiguë d’insuffisance rénale.

Commémoratifs

• Lors de son admission, la palpation abdominale révèle deux reins de taille augmentée.

• À l’échographie, leur corticale est très épaisse et de structure hyperéchogène. La biopsie rénale met en évidence des lésions de néphrite interstitielle diffuse sévère, associées à des lésions de glomérulonéphrite chronique.

Une polyadénomégalie modérée (nœuds lymphatiques mésentérique, gastrique et splénique) est également présente.

• Un dosage sérique s’avère positif pour le FIV et négatif pour le FeLV.

• Une anémie sévère hyporégénérative (Hb = 4,7 g/100 ml ; valeurs usuelles : 8 à 15 g/100 ml) et une lymphopénie modérée (1 298 cellules/mm3 ; valeurs usuelles : 1 500 à 7 000/mm3) aggravent le tableau clinique d’insuffisance rénale.

Tableau clinique

Trois jours après son admission, l’état de santé de l’animal se complique de difficultés respiratoires intenses : une dyspnée marquée et des phases de discordance sont observées.

L’auscultation cardiaque, qui n’avait jusqu’alors mis en évidence qu’un souffle systolique apexien gauche d’intensité 2/6, révèle à présent un “bruit de galop”.

Le tableau clinique se caractérise donc par :

- une dyspnée intense d’apparition brutale, associée à des phases de discordance ;

- un souffle systolique apexien gauche d’intensité 2/6 associé à un “bruit de galop” ;

- une insuffisance rénale chronique ;

- une sérologie positive ou FIV ;

- une anémie sévère hyporégénérative ;

- une lymphopénie modérée.

Les hypothèses diagnostiques principales sont les suivantes :

- un œdème pulmonaire aigu d’origine cardiogénique ;

- un épanchement pleural volumineux ;

- une thrombo-embolie pulmonaire.

Devant ce tableau clinique qui associe une dyspnée, des phases de discordance et une auscultation cardiaque anormale, deux clichés radiographiques thoraciques, en vues de face et de profil, sont réalisés afin d’évaluer la validité de ces différentes hypothèses.

Évaluation de la qualité de l’image radiographique

1. Densité, contraste, netteté

Les deux clichés radiographiques sont correctement exposés (PHOTOS 1 et 3).

Le contraste et la netteté sont également suffisants.

2. Cadrage, centrage, position

• Le cadrage et le centrage sont corrects sur les deux clichés.

• Le positionnement est satisfaisant sur le cliché de profil (superposition des articulations costovertébrales). Une meilleure évaluation de la région thoracique crâniale aurait toutefois été obtenue en tirant les membres thoraciques davantage vers l’avant : la superposition des muscles triceps brachiaux est ainsi évitée.

• Une légère rotation est visible sur le cliché de face : le sternum est dévié vers la gauche par rapport à la colonne vertébrale.

3. Phase respiratoire

Les deux images sont prises en fin d’inspiration : les angles lombodiaphragmatiques sont en regard de L1/L2 sur le cliché de profil, la coupole diaphragmatique est en regard de T11 sur le cliché de face.

La qualité de ces images radiographiques permet donc de les interpréter.

Description de l’image radiographique

1. Structures extrathoraciques

Une lésion ostéoproliférative volumineuse, de contour lisse, en forme de “bec de perroquet” est visible sur la face de profil, ventralement à l’espace intervertébral T7/T8 (PHOTO 2).

• La taille de cet espace intervertébral T7/T8 est nettement inférieure à celle des deux espaces intervertébraux adjacents. Le contour des plateaux vertébraux est net.

Bien que rare chez le chat, cette image évoque une lésion discale en T7/T8, associée à une lésion de spondylose (“hernie discale” ancienne ?).

• Deux liserés de densité minérale sont visibles en région craniodorsale de l’abdomen sur la vue de profil. Cette image est compatible avec des foyers de minéralisation ectopiques de la paroi de vaisseaux sanguins abdominaux.

2. Structures intrathoraciques

Étude générale

La densité intrathoracique globale est augmentée.

Une étude spécifique de chacun des compartiments intrathoraciques est indispensable afin d’identifier les lésions thoraciques impliquées.

Étude de l’espace pleural

• Sur le cliché de profil du thorax, les lobes pulmonaires caudaux sont décollés de la colonne vertébrale, au niveau de l’angle lombodiaphragmatique, par une zone de densité liquidienne sur une longueur de plus de cinq corps vertébraux.

• Sur le cliché de face, ce décollement est également présent au niveau de l’angle costodiaphragmatique (PHOTO 4).

• Des scissures interlobaires sont observées en régions dorsale et ventrale sur le cliché de profil. Elles sont plus marquées à gauche sur le cliché de face.

L’ensemble de ces images est caractéristique d’un épanchement pleural bilatéral modéré, probablement plus volumineux à gauche [6].

Étude spécifique du médiastin

Le médiastin crânial apparaît modérément élargi sur le cliché de face. Cet élargissement est dû à la présence de liquide pleural et, éventuellement, médiastinal. Il est peut-être accentué par la discrète rotation du thorax.

Étude spécifique du cœur

• Le contour cardiaque n’est pas visible sur le cliché de profil en région ventrale et, sur la vue de face, à gauche principalement.

• Le cœur est en outre déplacé vers la gauche. Ce déplacement de la silhouette cardiaque témoigne d’une diminution du volume des lobes pulmonaires gauches (image toutefois probablement accentuée par la discrète rotation du thorax).

• La taille de la silhouette cardiaque semble augmentée (diamètre latérolatéral supérieur aux deux tiers de la largeur de la cage thoracique) [4].

Ces images sont donc compatibles avec une atélectasie du poumon gauche (déplacement du cœur) et, peut être, avec une cardiomégalie [2, 4, 5].

Étude spécifique des poumons

De nombreux foyers de densification interstitielle à tendance alvéolaire sont visibles dans les lobes pulmonaires crânial et caudal droits (zone de projection de la veine cave caudale sur les deux clichés).

Des foyers de densification alvéolaires étendus sont également présents dans les lobes pulmonaires crânial et caudal gauches [1, 3].

Synthèse des images observées

Les images observées sur ces deux clichés radiographiques sont compatibles avec :

- un épanchement pleural bilatéral modéré, plus volumineux à gauche, qui peut être secondaire à une insuffisance cardiaque globale (cardiomégalie associée) ou à une lésion pulmonaire primitive ;

- une cardiomégalie globale ;

- une atélectasie des lobes pulmonaires gauches qui peut être due à un collapsus ou à une lésion pulmonaire primitive ;

 des foyers pulmonaires (cardiopathie associée très probable : “bruit de galop”) ;

- des foyers de minéralisation ectopiques (parois vasculaires) ;

- une ancienne hernie discale associée à une lésion de spondylose en T7/T8.

En raison d’un pronostic sombre (insuffisance rénale chronique, anémie sévère, insuffisance cardiaque sévère probable) et de l’aggravation de l’état clinique de l’animal, la propriétaire demande l’euthanasie de celui-ci et refuse l’autopsie.

Conclusion

Ce cas clinique souligne l’intérêt de la réalisation de clichés radiographiques du thorax lors de dyspnée, associée ou non à une suspicion de cardiopathie (souffle audible à l’auscultation). Cet examen complémentaire permet en effet d’évaluer simultanément la silhouette cardiaque [2, 4, 5] et les autres structures intrathoraciques, qui peuvent présenter des anomalies isolées ou secondaires à la cardiopathie (espace pleural, poumons, vaisseaux pulmonaires, trachée, etc.) [1, 3, 6]. De réalisation simple, la radiographie est donc indispensable dans un premier temps pour établir un diagnostic et un pronostic. D’autres techniques d’imagerie médicale sont ensuite envisagées (échocardiographie, etc.).

Remerciements au docteur Yannick Ruel, ainsi qu’au service de radiologie de l’ENVA.

A - Begon D, Stambouli F, Gaillot H, Marescaux L, Ruel Y. Radiographie thoracique. Polycopié de cours de l’Unité fonctionnelle de radiologie. 1999.

  • Begon D. Sémiologie radiographique pulmonaire. Rec. Méd. Vét. 1995 ; 171(4/5): 225-243.
  • Gaillot H, Begon G. La radiographie en cardiologie. Rec. Méd. Vét. 1995 ; 171(4-5): 269-285.
  • Marescaux L. Imagerie médicale de l’appareil respiratoire des carnivores. Point Vét. 1995 ; 27(n° spécial “Pathologie respiratoire des carnivores domestiques”): 375-382.
  • Mai W. Imagerie cardiaque des carnivores domestiques. Aspect radiographique normal du cœur. Point Vét. 2002 ; 33(228): 72-76.
  • Myer CW, Bonagura JD. Survey radiography of the heart. Vet. Clin. N. Amer.-Small Anim. Pract. 1982 ; 12(2): 214-237.
  • Stambouli F. Aspect radiographique des affections pleurales. Rec. Méd. Vét. 1995 ; 171(4/5): 245-248
  • Suter PF, Lord PF. Thoracic diseases of the dog and the cat. Peter Suter, Wettswil, Switzerland. 1984 : 674 p.

PHOTO 1. Radiographie du profil droit du thorax. Flèche rose : spondylose ; flèches vertes : décollement des lobes pulmonaires caudaux au niveau de l’angle lombodiaphragmatique consécutif à l’épanchement pleural ; flèche blanche : scissure interlobaire ; flèches jaunes : foyers de densification interstitielle à tendance alvéolaire ; flèchebleue : foyers de calcification ectopiques de la paroi vasculaire ou côtes surnuméraires.

PHOTO 2. Radiographie du profil droit du thorax. Flèche rose : spondylose ; flèches vertes : décollement des lobes pulmonaires caudaux au niveau de l’angle lombodiaphragmatique consécutif à l’épanchement pleural ; flèche blanche : scissure interlobaire ; flèches jaunes : foyers de densification interstitielle à tendance alvéolaire ; flèchebleue : foyers de calcification ectopiques de la paroi vasculaire ou côtes surnuméraires.

PHOTO 3. Radiographie de face du thorax (incidence dorsoventrale). Flèches vertes : décollement des lobes pulmonaires caudaux au niveau de l’angle costodiaphragmatique consécutif à l’épanchement pleural ; flèche blanche : scissure interlobaire ; flèches jaunes : foyers de densification interstitielle à tendance alvéolaire ; flèches bleues : foyers de densification alvéolaire.

PHOTO 4. Radiographie de face du thorax (incidence dorsoventrale). Flèches vertes : décollement des lobes pulmonaires caudaux au niveau de l’angle costodiaphragmatique consécutif à l’épanchement pleural ; flèche blanche : scissure interlobaire ; flèches jaunes : foyers de densification interstitielle à tendance alvéolaire ; flèches bleues : foyers de densification alvéolaire.