Le point Vétérinaire n° 233 du 01/03/2003
 

INFECTIONS MAMMAIRES BOVINES

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Francis Sérieys

Filière blanche,
12, quai Dugay-Trouin
35 000 Rennes

L’antibiothérapie systématique au tarissement met à mal l’image du lait, qui conditionne le désir de consommation. De nouveaux moyens de prévention, plus acceptables par le consommateur, changent la logique de la prescription.

Résumé

Des méthodes de prévention des mammites plus acceptables que l’antibiothérapie systématique au tarissement des vaches laitières sont à l’ordre du jour. Trois pistes sont envisagées : le traitement sélectif, les spécialités antibiotiques à activité spécifiquement préventive, les moyens de prévention médicale sans antibiotique, notamment les obturateurs de trayons. Les essais d’obturateurs internes à base de bismuth font état d’une efficacité préventive égale ou supérieure à celle d’une spécialité antibiotique de référence. De nouvelles stratégies comportant une prévention sans antibiotique et une antibiothérapie à visée spécifiquement curative sont possibles. Leur mise en œuvre implique le prescripteur dans ses relations avec l’éleveur et l’entreprise laitière.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...