Le point Vétérinaire n° 233 du 01/03/2003
 

CANCÉROLOGIE DES CARNIVORES DOMESTIQUES

PRATIQUER

CAS CLINIQUE

Stéphane Rohr

204, rue de Pont-à-Mousson
57 950 Montigny-Les-Metz

La présence de déformations osseuses des membres chez un chat en mauvais état général a conduit à suspecter une ostéopathie hypertrophiante. Une lésion thoracique est alors recherchée.

Résumé

Un chat mâle castré âgé de douze ans présente une déformation des parties distales des quatre membres. Des clichés radiographiques des membres mettent en évidence une ostéopathie hypertrophiante qui motive la réalisation d’un cliché thoracique. Celui-ci révèle la présence d’une tumeur pulmonaire associée. Devant le pronostic sombre de cette affection, une corticothérapie palliative est proposée.

L’ostéopathie hypertrophiante (pneumique) est plus souvent décrite chez le chien que chez le chat. Son diagnostic repose essentiellement sur des critères cliniques et radiographiques. Lorsque c’est possible, le traitement de choix est étiologique. Lors de lésion pulmonaire isolée, une exérèse par lobectomie est recommandée.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...