Le point Vétérinaire n° 232 du 01/02/2003

ANTIPARASITAIRES EXTERNES ET INTERNES CHEZ LE CHAT

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Jean-Dominique Puyt

Unité de Pharmacologie et Toxicologie, ENVN

Deux applications de sélamectine et une d’un insecticide adulticide traitent en première intention l’infestation d’un chat par des parasites externes et digestifs.

Pompon, jeune chaton européen âgé de trois mois, et sa mère viennent d’être adoptés. Ils sont fortement infestés, à la fois par des puces et par des parasites digestifs, et présentent une gale des oreilles. Un traitement antiparasitaire externe et interne est mis en œuvre chez le chaton (Stronghold®) et chez sa mère (Stronghold® et Frontline®).Stronghold® : Deux administrations sont suffisantes Stronghold® contient de la sélamectine, un macrolide endectocide actif à la fois sur les parasites externes, notamment les puces, les agents ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK