Le point Vétérinaire n° 232 du 01/02/2003
 

DERMATOLOGIE FÉLINE

Se former

COURS

Didier Pin

Cabinet de dermatologie vétérinaire,
Héliopolis B3,
avenue de Magudas,
33700 Mérignac

Chez le chat, les affections prurigineuses de la tête et du cou ont des causes variées. Leur expression clinique est souvent similaire, mais les traitements sont en général étiologiques et spécifiques.

Résumé

Le prurit est un motif fréquent de consultation chez le chat et de nombreuses affections cutanées prurigineuses affectent la tête et le cou dans cette espèce. Les origines de ces dermatoses prurigineuses sont variées : des causes bactériennes, fongiques (en particulier les dermatophytoses), parasitaires et virales, des hypersensibilités, des dermatoses auto-immunes, des troubles primaires de la kératinisation, des néoplasies, des dermatoses idiopathiques et des troubles d'origine psychogène sont rencontrés.

Quelques données épidémiologiques, les principaux symptômes et éléments de diagnostic, et le traitement de ces affections sont présentés

Le prurit est une sensation désagréable qui provoque chez l’animal le désir de se gratter, de se lécher, de se mordiller ou de frotter la zone correspondante. Chez le chat, il s’agit d’un symptôme fréquent, souvent localisé au niveau de la tête et du cou. Les manifestations cliniques d’un prurit céphalique sont le frottement avec les pattes ou contre les objets, et le grattage. Bien que d’intensité très variable, le frottement et le grattage sont rapidement à l’origine d’excoriations visibles. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous