Le point Vétérinaire n° 231 du 01/12/2002
 

CAS MORTEL DE COLIQUES CHEZ UN CHEVAL

Pratiquer

LEGISLATION

Philippe Tartera

6 impasse Salinié, 31100 Toulouse

Un propriétaire de cheval reproche à un praticien de ne pas avoir apprécié à sa juste valeur la gravité d’un cas de coliques.

1. Les faits : Coliques fatales Un samedi soir vers minuit, M. Particulier constate qu’un de ses jeunes chevaux est atteint de coliques. Il appelle le vétérinaire le plus proche, le Dr Local, omnipraticien généraliste. Après l’injection d’un antispasmodique, le cheval se calme. Le Dr Local prend congé en demandant au propriétaire de surveiller l’animal et de le recontacter en cas de besoin le lendemain. Le cheval est pris d’une nouvelle crise le dimanche matin. Le Dr Local, appelé à nouveau, constate que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous