Le point Vétérinaire n° 231 du 01/12/2002

CAS MORTEL DE COLIQUES CHEZ UN CHEVAL

Pratiquer

LEGISLATION

Philippe Tartera

6 impasse Salinié, 31100 Toulouse

Un propriétaire de cheval reproche à un praticien de ne pas avoir apprécié à sa juste valeur la gravité d’un cas de coliques.

1. Les faits : Coliques fatales Un samedi soir vers minuit, M. Particulier constate qu’un de ses jeunes chevaux est atteint de coliques. Il appelle le vétérinaire le plus proche, le Dr Local, omnipraticien généraliste. Après l’injection d’un antispasmodique, le cheval se calme. Le Dr Local prend congé en demandant au propriétaire de surveiller l’animal et de le recontacter en cas de besoin le lendemain. Le cheval est pris d’une nouvelle crise le dimanche matin. Le Dr Local, appelé à nouveau, constate que ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK