Le point Vétérinaire n° 231 du 01/12/2002
 

UROLOGIE ET NÉPHROLOGIE FÉLINE

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Mathilde Duchaussoy*, Nicolas Granger**, Christelle Maurey***, Delphine Rault****, Germinal Petit-Étienne*****, Pierre Moissonnier******


*ENVA
7, avenue du Général-de-Gaulle 94704 Maisons-Alfort Cedex
**ENVA
7, avenue du Général-de-Gaulle 94704 Maisons-Alfort Cedex
***Unité pédagogique de médecine, ENVA
****Unité fonctionnelle d’imagerie médicale, ENVA
*****Unité pédagogique de chirurgie, ENVA
******Unité pédagogique de chirurgie, ENVA

Les néphrolithiases à oxalate de calcium sont rarement décrites chez de jeunes chats. L’impossibilité de dissoudre ces cristaux par un traitement médical nécessite le recours à la chirurgie lors d’obstruction urétérale.

Résumé

Une chatte somali non stérilisée âgée d’un an est présentée à la consultation pour une anorexie et des vomissements. Une hyperthermie et des pertes vulvaires sont constatées à l’examen clinique. L’échographie abdominale exclut l’hypothèse d’un pyomètre, mais montre des signes de pyélonéphrite, associés à une néphrolithiase bilatérale. Un traitement antibiotique est instauré. Quelques jours plus tard, une obstruction urétérale par un calcul est visualisée à l’échographie. Une urétérotomie est réalisée en urgence. Le calcul retiré est constitué d’oxalate de calcium. En raison du jeune âge du chat, une anomalie rénale congénitale est suspectée (acidose tubulaire).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...