Le point Vétérinaire n° 231 du 01/12/2002

DIARRHÉE DES JEUNES RUMINANTS

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Muriel Naciri*, Fabien Alleman**, Geneviève Fort***, Olivier Roy****


*INRA, UR086 Base,
37380 Nouzilly
**CEBIPHAR
route de Pernay,
37230 Fondettes

Les agneaux sont moins sensibles à la cryptosporidiose que les chevreaux. Un traitement a été évalué en prévention.

En France, peu de données épidémiologiques sont disponibles sur la cryptosporidiose de l’agneau. Toutefois, celle-ci a été signalée à plusieurs reprises ces dernières années chez des agneaux du Bassin de Roquefort.Un agent pathogène majeur Selon une étude au nord-ouest de l’Espagne publiée en 1996 [3], Cryptosporidium parvum est l’agent le plus fréquent chez les agneaux diarrhéiques : il est incriminé dans 45 % des cas analysés, devant Escherichia coli (30 %) et les rotavirus (2,1 %). De même, dans la province de Saragosse, au nord-est de ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK