Le point Vétérinaire n° 230 du 01/11/2002

TECHNIQUES DE MONITORING ANESTHÉSIQUE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Julien Guillaumin

6, rue Pierre Curie
94700 Maisons-Alfort

La surveillance peropératoire des paramètres vitaux permet une meilleure gestion des déséquilibres dus à l’anesthésie et d’assurer des interventions complexes.

Le monitoring anesthésique prend une place de plus en plus grande dans l’activité chirurgicale du praticien. La surveillance clinique (couleur des muqueuses, temps de recoloration capillaire, etc.), et celle du rythme cardiaque (via un électrocardiographe) et de la fréquence respiratoire (via un détecteur d’apnée) permettent un contrôle peropératoire correct. Une surveillance de la température (par sonde rectale ou œsophagienne) permet d’améliorer la qualité de l’anesthésie et du réveil. D’autres paramètres peuvent également être suivis parmi lesquels l’oxymétrie pulsée et surtout, la ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK