Le point Vétérinaire n° 230 du 01/11/2002
 

COMPORTEMENT DU CHAT

Se former

COURS

Thierry Habran

Vétérinaire comportementaliste
314, route de Schirmeck,
67200 Strasbourg

Le syndrome d’hypersensibilité-hyperactivité et le syndrome de privation sont deux troubles de l’homéostasie sensorielle dont le pronostic est réservé ; il convient donc de les détecter et de les traiter précocement.

Résumé

Au cours des premières semaines de vie du chaton, le développement comportemental s’accompagne de la maturation du système nerveux. Pendant la période de socialisation, la chatte guide le comportement exploratoire de ses petits et leur apprend à contrôler morsures et griffades, créant ainsi les conditions favorables à l’établissement d’un seuil d’homéostasie sensorielle élevé. L’absence d’acquisition des autocontrôles est à l’origine du syndrome d’hypersensibilité-hyperactivité, tandis que le développement en milieu hypostimulant ou un comportement exploratoire insuffisant induit un syndrome de privation sensorielle. Il est nécessaire de traiter ces troubles de l’homéostasie sensorielle rapidement car leur évolution peut déboucher sur une hyperagressivité. Une évaluation comportementale lors des premières consultations vaccinales permet de les détecter précocement.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...