Le point Vétérinaire n° 230 du 01/11/2002

CONTENTION DES OISEAUX EN SEMI-LIBERTÉ

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Éric Plouzeau*, Yannick Roman**


*Jardin Zoologique
de la Ville de Lyon
Parc de la Tête d’Or
69006 Lyon
**Muséum National
d’Histoire Naturelle
Parc Zoologique de Clères
76690 Clères

L’éjointage, amputation partielle de l’aile, est pratiqué pour empêcher le vol d’oiseaux exotiques en “semi-liberté”. Une technique chirurgicale éthique devrait se substituer aux pratiques empiriques.

Résumé

L’éjointage par section des carpométacarpes est une technique de choix pour neutraliser efficacement les capacités de vol des oiseaux entretenus en “semi-liberté’. L’opération implique une anesthésie générale et une hémostase par ligature de l’artère carpométacarpienne ventrale. Les soins postopératoires comme les complications secondaires restent minimes lors de cette amputation partielle de la main.

L’éjointage est une amputation unilatérale partielle de l’aile qui déséquilibre l’oiseau, afin d’empêcher le vol de façon irréversible. De nombreuses techniques ont été décrites, et un débat de fond existe sur la justification d’une opération mutilante de cet ordre.Pourquoi avoir recours à une amputation ? Les oiseaux carinates sont des vertébrés parfaitement adaptés au vol. Ils ont développé une musculature puissante qui vient s’insérer sur des os pneumatiques, donc allégés. Cette musculature est recouverte de plumes, phanères propres aux oiseaux, dont l’agencement ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK