Le point Vétérinaire n° 229 du 01/10/2002
 

BACTÉRIOLOGIE SANGUINE DES CARNIVORES DOMESTIQUES

Pratiquer

CAS CLINIQUE

Khalid Khallaayoune*, Abdelkebir Rhalem**, Hamid Sahibi***, Ahmed Hamliri****


*Département de Parasitologie
Institut Agronomique
et Vétérinaire Hassan II. BP 6202,
Rabat-Instituts, Maroc

Un chien vivant au Maroc présente une épistaxis comme unique signe clinique. Seul le recours à l’examen sérologique a permis de suspecter une ehrlichiose.

Résumé

L’ehrlichiose est une maladie infectieuse due à une rickettsie transmise par la tique Rhipicephalus sanguineus. Les signes cliniques peuvent varier d’une simple fièvre récurrente à de multiples hémorragies. Chez un chien, l’épistaxis est ainsi le signe clinique majeur qui permet d’orienter le diagnostic. L’infection a été confirmée par l’immunofluorescence indirecte, mais la recherche bactériologique est négative. L’administration de tétracyclines sur une longue durée est instaurée pour éviter les récidives fréquentes qui peuvent survenir chez des animaux immunodéprimés.

Un chien berger allemand âgé de cinq ans et demi est admis en consultation pour une épistaxis récidivante apparue depuis dix jours.Cas clinique 1. Anamnèse Le chien a déjà reçu une injection de 2 ml d’étamsylate (Hémoced®) par voie intramusculaire chez un autre praticien. Le saignement s’est arrêté pendant deux jours, puis a repris comme auparavant. L’animal vit dans une grande ferme à quelques kilomètres de Rabat (Maroc), avec deux autres chiens qui semblent en bonne santé, selon leur propriétaire. Le chien est régulièrement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous