Le point Vétérinaire n° 227 du 01/07/2002
 

Reproduction de la vache laitière

Se former

EN QUESTIONS-REPONSES

Francis Enjalbert

Service Alimentation, Département Élevage et produits, ENVT, 23, chemin des Capelles, 31076 Toulouse Cedex 3

L’alimentation énergétique joue un rôle dominant parmi les causes d’infécondité chez la vache laitière. Les excès azotés et les mauvaises conduites de l’alimentation minérale sont aussi fréquemment en cause.

Résumé

Résumé

→ La fertilité des vaches laitières peut être affectée par l'alimentation. Un déficit énergétique exagéré en début de lactation peut être à l'origine d'un retard de reprise d'activité ovarienne, puis d'un faible taux de réussite à l'insémination. Les mécanismes d'action du déficit énergétique passent par une perturbation de la croissance folliculaire et une limitation des sécrétions hormonales. Un déficit énergétique très précoce au cours de la lactation peut avoir des répercussions plusieurs semaines plus tard. Un excès azoté au moment de l'insémination peut aussi diminuer la fertilité. Enfin, les carences et les déséquilibres minéraux, ainsi que les carences en vitamines peuvent, de façon assez peu spécifique, limiter les performances de reproduction.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...