Le point Vétérinaire n° 227 du 01/07/2002
 

IMMUNOLOGIE

Se former

COURS

François Bagaïni

Clinique vétérinaire des chênes
10 rue d’Épinal
25600 Sochaux

Les interférons de type I sont des outils d’immunothérapie qui s’appuient sur une activité immunomodulatrice, antivirale et antiproliférative. L’interféron de type II est une cytokine essentiellement immunomodulatrice.

Résumé

Les interférons sont des cytokines qui appartiennent au système immunitaire non spécifique et d’action immédiate. Ils sont de deux types. Les interférons de type I (α, β, ω, τ) sont des candidats à l’immunothérapie plus faciles à manipuler que le type II et présentent des activités variées in vitro : antivirales, cytostatiques et immunomodulatrices. L’interféron oméga félin récemment lancé en développe quelques applications. L’interféron γ ou interféron de type II est un immunomodulateur majeur qui intervient dans la coopération cellulaire, moins facile à maîtriser en thérapeutique.

Les interférons appartiennent au système immunitaire inné et assurent une protection rapide et non spécifique. A l’inverse, le système immunitaire spécifique nécessite l’intégration d’informations antigéniques et produit une réponse différée. Les interconnections entre les deux systèmes sont nombreuses. Les interférons sont des cytokines(1). Ils sont regroupés en deux groupes hétérogènes. • Les interférons de type I (α, β, ω, τ) rassemblent une quinzaine de polypeptides connus chez l’homme et 31 variants. Ils se fixent sur un récepteur commun et sont responsables d’effets antiviraux, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous