Le point Vétérinaire n° 226 du 01/06/2002
 

MALADIES MÉTABOLIQUES DE LA VACHE LAITIÈRE

Se former

COURS

François Schelcher*, Gilles Foucras**, Gilles Meyer***, Jean-François Valarcher****


*Unité de pathologie des ruminants, ENVT,
23, chemin des Capelles,
31076 Toulouse Cedex

L’abord thérapeutique des troubles du métabolisme du phosphore, du potassium et du magnésium accompagnés de décubitus chez la vache laitière repose sur la connaissance de leurs mécanismes d’apparition.

Résumé

Les hypophosphatémies sont chroniques (carence d’apport, hémoglobinurie puerpérale) ou aiguës (associées ou non à une hypocalcémie). Le seuil à partir duquel le décubitus survient varie de 10 à 20 mg/l de phosphore sanguin. Le traitement fait appel au phosphate monosodique par voie veineuse ou orale. Les hypokaliémies sont toujours secondaires (iléus, iatrogéniques, etc.). Les signes cliniques (paralysie flasque) apparaissent pour des valeurs de kaliémies inférieures à 2,3 mmol/l. Le traitement de l’affection primaire, indispensable, doit être complété par l’administration veineuse de KCl dilué dans du soluté NaCl isotonique ou par l’administration orale de NaCl et de KCl dilués dans de l’eau. Le pronostic est toujours réservé. Les hypomagnésiémies aiguës se traduisent par des syndromes tétaniformes. Les magnésiémies associées aux tétanies sont généralement inférieures à 12 mg/l. Le traitement fait appel à l’administration veineuse de magnésium, relayée par l’apport oral d’oxyde ou de sulfate de magnésium.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...